• Actualités

    • Un Android sans Google (comme /e/OS) est désormais légal en Europe

    • l’Union européenne vient de confirmer que les fabricants sont désormais libres de vendre des téléphones Android sans Google dans la plus totale légalité. Un changement qui ravit la fondation Murena qui édite /e/OS.
    • image untitled2.jpg (50.0kB)
  • La plus haute juridiction européenne a confirmé, la semaine dernière, une décision importante dans la lutte pour les marchés concurrentiels et la vie privée des utilisateurs.

Les fabricants européens de smartphones vont pouvoir travailler avec d’autres entreprises qui développent des versions dérivées d’Android sans devoir installer par défaut des applications Google (recherche, Play Store, YouTube , Chrome, etc.).

Petit rappel :

  • « En juillet 2018, l’Union européenne a infligé une amende de 4,8 milliards d’euros à Google pour avoir abusé de son pouvoir sur le marché des smartphones et a ordonné à l’entreprise de modifier ses pratiques. L’objectif principal de cette amende était d’empêcher Google de forcer les fabricants à préinstaller les applications Google par défaut dans Android. »

Google avait alors fait appel de l’amende, mais le tribunal général de l’UE a validé l’amende de 4,125 milliards d’euros. Traduction ?

  • Google est accusé de forcer les fabricants d’Android à « préinstaller les applications de recherche et de navigation de Google sur les appareils fonctionnant avec le système d’exploitation mobile Android » et d’imposer des restrictions aux opérateurs de réseaux mobiles pour qu’ils puissent proposer la boutique d’applications Google.

Dans sa dernière newsletter, la fondation Murena jubile et estime qu’en combinaison avec d’autres réglementations comme Digital Markets Act (DMA), l’Union européenne montre que « les GAFAM ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent au détriment des droits des utilisateurs et des consommateurs« .
L’éditeur d’/e/OS se dit « enthousiaste » à propos de cette nouvelle et espère
que « ces nouvelles règles ouvriront la voie à davantage d’alternatives et d’innovations« .

Source toolinux.com
  • Un rapport sur le monde de l’Open Source européen en 2022

Linux Foundation Europe vient d’être créée. L’occasion pour la nouvelle entité de publier les résultats d’une recherche axée sur l’Europe : voici ce qu’il faut retenir du « World of Open Source : Europe Spotlight 2022 ».
image world_of_open_source_europe_email_banner.png (0.2MB)
Si l’open source est un phénomène véritablement mondial, des dynamiques régionales entrent en jeu. Cette étude inaugurale, publiée par la Linux Foundation Europe (dont nous vous parlions dans cet article), définit les priorités et les défis de l’open source en l’Europe.
Le rapport, dévoilé dans le cadre de l’Open Source Summit Europe, est signé Colin Eberhardt, Graham Odds et Matthew Dunderdale (Scott Logic). L’avant-propos a été rédigé par Gabriele Columbro, le nouveau (et premier) directeur général de la Fondation Linux en Europe. L’Europe et l’Open Source

Les auteurs du rapport rappellent que, depuis des décennies, l’Europe est à la pointe du développement des logiciels libres. Il y a plus de 30 ans, Linus Torvalds, d’origine finlandaise, a créé le noyau Linux, qui est devenu le noyau de système d’exploitation le plus utilisé au monde. Le Web et son protocole HTTP ouvert, ainsi que les normes qui en découlent au W3C et dans d’autres organisations de normalisation de l’Internet, sont le fruit des travaux initiaux de Sir Tim Berners-Lee au CERN, le laboratoire européen de physique des particules.
image 52357802008_4a4af1b191_cjpg.jpg (0.1MB)
  • L’Europe a également été un pionnier dans le développement de matériel informatique libre. Exemples : le Raspberry Pi, dont nous vous parlons régulièrement dans ces colonnes, développé au Royaume-Uni – ou encore la plateforme Arduino, née en Italie.

En outre, l’Europe abrite de nombreuses entreprises importantes dans le domaine de l’open source, telles que Canonical (société à l’origine du système d’exploitation Ubuntu), SUSE et GitLab. Conclusions de l’étude

Lors de l’Open Source Summit Europe, Hilary Carter, vice-présidente de LF Research, a souligné plusieurs enseignements importants :
L’open source est un environnement dans lequel il est amusant et enrichissant d’être, et un environnement que les répondants ressentent comme un endroit où ils peuvent apprendre de nouvelles compétences
L’open source reste une clé apolitique pour favoriser les biens communs numériques, permettant des innovations qui peuvent naître en Europe et devenir des normes de facto utilisées dans le monde entier
La plupart des répondants adoptent des politiques qui encouragent ouvertement la consommation de technologies open source. Cependant, il existe un déséquilibre concernant la contribution en amont. Et cela crée certains défis pour la durabilité des communautés open source. « Encourager la contribution en amont est toujours un défi que nous devons nous efforcer de surmonter« , estime Mme Carter.
image capture_d_ecran_20220921_a_075029.jpg (0.1MB)
Télécharger le rapport

Le rapport « World of Open Source : Europe Spotlight 2022 » peut être téléchargé en PDF, sans inscription obligatoire.
Source toolinux.com
  • Création de la Linux Foundation Europe

C’est l’événement de la semaine : la Linux Foundation annonce la création de son entité européenne, la Linux Foundation Europe. Elle regroupe déjà une douzaine de membres et sera basée à Bruxelles, au plus près des institutions européennes.
image capture_d_ecran_20220920_a_085648.jpg (0.1MB)
L’Open Source Summit Europe qui se tenait la semaine dernière à Dublin a été l’occasion d’annonce en grande pompe la création de la division européenne de la Fondation Linux. Objectif : ouvrir de nouvelles perspectives à la dynamique européenne de l’open source.
Basée à Bruxelles, en Belgique, la Linux Foundation Europe sera dirigée par Gabriele Columbro, par ailleurs toujours directeur exécutif de la Fintech Open Source Foundation (FINOS).

Un site web européen a été mis en ligne pour l’occasion. Pour quoi faire ?

LF Europe – son petit nom – entend favoriser la collaboration en fournissant la structure nécessaire à la collaboration technologique dans le cadre du modèle européen unique.

La mission de la Linux Foundation Europe est d’accélérer la croissance d’efforts de collaboration de l’open source à destination de tous les groupes d’intérêt européens, des particuliers aux secteurs public et privé, « tout en offrant une rampe de lancement aux projets et aux entreprises européennes pour qu’ils réussissent et collaborent à l’échelle mondiale« .

La Linux Foundation Europe permettra d’héberger des projets collaboratifs ouverts directement sur le territoire européen.
Un premier projet : Open Wallet Foundation

Son projet inaugural sera une initiative autour des paiements, l’Open Wallet Foundation (OWF). Cette entité vise à développer moteur de porte-monnaie numérique supportant l’interopérabilité pour un large éventail de cas d’utilisation.
image flag7e18f.jpg (0.1MB)
  • Membres fondateurs

Les membres fondateurs de la Linux Foundation Europe comprennent les entreprises suivantes : Ericsson, Accenture, Alliander, Avast, Bosch, BTP, esatus, NXP Semiconductors, RTE, SAP, SUSE, TomTom , Bank of England, OpenForum Europe, OpenUK et RISE Research Institute of Sweden.

La participation à la Linux Foundation Europe est ouverte à toute organisation. Elle est d’ailleurs gratuite pour les membres existants de la Linux Foundation.
Source toolinux.com
  • Install Party GNU/Linux

  • L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 24 septembre 2022 de 14h00 à 19h00, dans la salle du Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.

Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/ Linux.

Au programme:

DÉCOUVERTE de l’univers des logiciels libres.

INSTALLATION d’un environnement GNU/ Linux, ainsi que le meilleur des logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution GNU/Linux avec un ensemble de logiciels libres et gratuits pour une utilisation quotidienne.

image afficheinstallseptembre2022_png.png (0.3MB)

Ouvert à tous – accessible aux débutant-e-s

Une participation de 2 euros est demandée.

L’adhésion à l’association est de 20 euros annuelle.(L’adhésion n’est pas obligatoire).
  • Festival Technopolice Marseille

  • Du jeudi 22 septembre 2022 à 18h00 au samedi 24 septembre 2022 à 23h59.

  • Videodrome 2, 49 cours Julien, Marseille.

Il y a trois ans, La Quadrature lançait l’initiative Technopolice avec le soutien d’une vingtaine d’associations.
Cette initiative avait pour but de donner les outils aux habitantes et habitants des villes pour se saisir de la lutte contre la surveillance localement.

Le premier groupe militant que nous avons vu naître est le collectif Technopolice Marseille, qui enchaîne conférences, expositions artistiques, cartographies de caméras et actions de rue contre les dispositifs de surveillance de la ville.


Aujourd’hui, à l’initiative du collectif Technopolice Marseille, nous sommes heureux de vous annoncer la première édition du Festival Technopolice.

Il se déroulera du 22 au 24 septembre à Marseille et consistera en des séances de projections de films sur la surveillance des villes et la lutte contre la Technopolice. Les séances seront suivies de discussions croisées avec des chercheureuses, des réalisateurices, les militants et militantes contre la Technopolice, notamment Technopolice Belgique, Technopolice Paris et la Share Foundation, association serbe, qui se bat contre la reconnaissance faciale dans les rues de Belgrade.
Au cours du festival vous pourrez participer à une promenade cartographique pour apprendre à repérer les caméras et discuter avec d’autres militants.
Le 24 septembre à 21h30, nous déposerons ensemble la plainte collective contre la Technopolice lancée le 24 mai dernier.
Pensez bien à rejoindre la plainte avant cette date!
Le dépôt de la plainte sera suivi d’un concert du groupe de musique marseillais Technopolice et son garage groovy aux accents surf.

Retrouvez le programme du festival sur technopolice.fr/festival
image index.png (26.0kB)
    • Apéro mensuel AÏOLibre

  • image Aiolibre.jpg (7.2kB)
    • Venez découvrir l'informatique et la culture numérique libre ce vendredi 3 juin 2022 à partir de 19h00 à la Base Marseille à l'occasion de l'apéro mensuel de notre collectif AïoLibre (https://aiolibre.org).

Grégory Colpart fera une présentation sur le thème «Cache HTTP, comment ça marche? ».

Le bar de la Base sera ouvert. Ramenons de quoi grignoter en mode auberge espagnole.

À vendredi, faites tourner l'invitation.
image La_Base.png (44.2kB)
  • La Base Marseille: 6 rue Pierre Roche, 13004 Marseille.
  • Pique-nique | Anniversaire April

  • image arton556169c1b.png (0.3MB)
  • Pour fêter les 25 ans de l’April, association nationale de défense et de promotion des logiciels libres, retrouvons-nous le dimanche 19 juin 2022 de 12h00 à 17h00 pour un pique-nique au parc Longchamp à Marseille (entrée côté Métro 5 avenues, sur la grande pelouse après le pont, au fond).

Ramenez quelque chose à manger et boire, nous partagerons tous ensemble.

N'hésitez pas à inviter largement vos amies et amis autour de vous, le libre nous rassemble ,

L’April a fêté ses 25 ans en 2021 (en fin d’année). L’association a été déclarée le 20 novembre 1996 à la préfecture de Bobigny, et la création a été publiée au Journal Officiel n° 51 du 18 décembre 1996.
La situation sanitaire n'a pas pas permis à l'April d’organiser une fête conséquente sur Paris (comme ce fut le cas pour les 20 ans), ni d’inviter les membres à organiser d’autres soirées en région.
Néanmoins, il est important de marquer le coup! Ainsi, un format plus adapté au contexte et qui reste très agréable par beau temps a été proposé: le pique-nique. Il a donc été proposé d'organiser des piques-niques dans différents lieux en France en juin 2022.

  • Cet événement est organisé par l'association CercLL et le collectif AÏOLibre
    • Lancement d’une grande enquête sur l’Open Source en Europe

Où en est en 2022 l’écosystème open source en Europe ? La Linux Foundation lance une grande enquête dont les conclusions seront révélées à la rentrée prochaine dans le cadre de l’Open Source Summit. Votre voix est importante.

  • image capture_d_ecran_20220521_a_092541.jpg (0.3MB)
  • Pour mieux comprendre la dynamique de l’open source, la division Linux Foundation Research mène une série de nouveaux projets de recherche sous l’égide du World of Open Source. Objectif : explorer l’état de l’open source, en commençant par une perspective européenne et en se concentrant sur les initiatives des gouvernements, des entreprises et des organisations à but non lucratif.

L’Europe sera le laboratoire de ces nouvelles recherches. L’idée est d’examiner les tendances à l’échelle de l’écosystème, notamment la taille et l’étendue des communautés open source dans chaque région, la motivation des contributions à l’open source, les défis de l’engagement des secteurs privé et public dans l’open source, mais aussi l’adoption des technologies open source et les meilleures pratiques.

Une grande enquête est lancée à laquelle vous êtes convié à participer. Financée par la Fondation Linux, cette recherche est menée par LF Research en collaboration avec FINOS, LF Training & Certification et LF Public Health. La Fondation souhaite récolter des données pour les études futures et servira de modèle pour les études sur l’open source menées dans d’autres régions.

L’enquête, que vous pouvez retrouver sur cette page, prend environ 10 minutes. Elle est formulée en langue anglaise. Les résultats seront partagés lors de l’Open Source Summit Europe à Dublin, en septembre prochain. Pour vous motiver, vous recevrez un coupon de réduction de 25% sur tout achat de formation et de certification du catalogue de cours de LF Training & Certification.
Source toolinux.com
  • Install Party GNU/Linux

  • L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 28 mai 2022 de 14h00 à 19h00, dans la salle du Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.

Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/ Linux.

Au programme:

DÉCOUVERTE de l’univers des logiciels libres.

INSTALLATION d’un environnement GNU/ Linux, ainsi que le meilleur des logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution GNU/Linux avec un ensemble de logiciels libres et gratuits pour une utilisation quotidienne.

image afficheinstallmai2022_png.png (0.2MB)

Ouvert à tous – accessible aux débutant-e-s

Une participation de
2 euros est demandée.

L’adhésion à l’association est de
20 euros annuelle.(L’adhésion n’est pas obligatoire).

Plan d'accès
    • Les institutions européennes arrivent sur Mastodon et PeerTube , alternatives à Twitter et YouTube

    • Pour diffuser messages, textes, vidéos etc., le Contrôleur européen des données lance deux plateformes, avec les réseaux sociaux libres et décentralisés Mastodon et PeerTube , ouvertes aux institutions de l’UE.
    • image bruxelles_commission_ue_berlaymont_jpg.png (0.5MB)

Le bâtiment Berlaymont, siège de la Commission européenne à Bruxelles, en juin 2015. Photo: Fred Romero / Wikimedia Commons / CC by
Le Contrôleur européen de la protection des données (CEPD, ou EDPS en anglais) a annoncé il y a quelques jour lancer la phase pilote de deux plateformes de réseaux sociaux, EU Voice et EU Video, installées sur Mastodon et PeerTube, alternatives libres et décentralisées à Twitter et YouTube . Un lancement préparé de longue date et donc avant l’annonce du rachat de Twitter par Elon Musk et ce qu’on peut craindre de sa vision du réseau social (open bar pour les infox et propos haineux au nom d’une vision de la liberté d’expression sans limite – enfin, à l’exception des syndicats et des critiques de Musk…), mais qui tombe aujourd’hui d’autant mieux. « Favoriser l’indépendance de l’Europe »

«Les institutions, organes, offices et agences de l’Union européenne participant à la phase pilote de ces plateformes pourront interagir avec le public en partageant des textes courts, des images et des vidéos sur EU Voice; et en partageant, téléchargeant et commentant des vidéos et des podcasts sur EU Video», indique le CEPD.

En lançant cette phase pilote, le CEPD «vise à contribuer à la stratégie de l’Union européenne en matière de données et de souveraineté numérique afin de favoriser l’indépendance de l’Europe dans le monde numérique».

Wojciech Wiewiórowski, le contrôleur européen de la protection des données, explique ce choix:

«Avec le lancement pilote de EU Voice et EU Video, nous visons à proposer des plateformes de réseaux sociaux alternatives qui donnent la priorité aux individus et à leurs droits à la vie privée et à la protection des données. Concrètement, cela signifie, par exemple, que EU Voice et EU Video ne reposent pas sur des transferts de données personnelles vers des pays hors de l’Union européenne et de l’Espace économique européen; il n’y a pas de publicités sur les plateformes; et il n’y a pas de profilage des personnes susceptibles d’utiliser les plateformes. Ces mesures, entre autres, donnent aux individus le choix et le contrôle sur la manière dont leurs données personnelles sont utilisées.»
Droit à la vie privée

Le CEPD indique avoir collaboré étroitement avec la direction générale de l’informatique (DIGIT) de la Commission européenne tout au long du développement de EU Voice et EU Video. «Conformément aux objectifs de la stratégie de la Commission en matière de logiciels open source 2020-2023, l’assistance technique de DIGIT au CEPD prouve l’importance de la coopération interinstitutionnelle sur l’open source comme catalyseur du droit à la vie privée et de la protection des données, contribuant ainsi à la souveraineté technologique de l’UE. Le lancement de la phase pilote de EU Voice et EU Video aidera le CEPD à tester les plateformes dans la pratique en recueillant les commentaires des IUE participantes. Le CEPD espère que cette première étape marquera une continuité dans l’utilisation des plateformes de médias sociaux respectueuses de la vie privée.»

Pionnière parmi les institutions de l’UE, la Cour de justice de l’union européenne (CJUE) a créé son instance Mastodon, où elle a publié 68 messages depuis le 28 avril.
PeerTube , soutenu par Framasoft, a connu son décollage en 2018. A fin mars, la plateforme comptait 610.000 vidéos, hébergées par un millier d’instances.
Source zdnet.fr
    • Apéro mensuel AÏOLibre

image AioLibre_AioLibre_AbouT_AIOLibre_vignette_140_97_20211104200942_20211104191110_vignette_300_209_20220302160001_20220302150035_vignette_300_209_20220405154420_20220405134519.jpg (7.2kB)
Venez découvrir l'informatique et la culture numérique libre ce
vendredi 06 mai2022 à partir de 19h00 à la Base Marseille à l'occasion de l'apéro mensuel de notre collectif AïoLibre (https://aiolibre.org). Le bar de la Base sera ouvert. Ramenons de quoi grignoter en mode auberge espagnole.
A vendredi, faites tourner l'invitation.
Eda
image AioLibre_AioLibre_PagePrincipale_logolabasemarseille_vignette_209_209_20200630163600_20200701094828_vignette_300_209_20211105010700_20211105003408_vignette_300_209_20220302160001_20220302150055.png (44.2kB)
La Base Marseille :
6 rue Pierre Roche, 13004 Marseille.
    • Déclaration pour un internet libre, démocratique et ouvert

Ce jeudi, l’Union européenne, les États-Unis et des dizaines de pays ont proposé une déclaration pour le futur de l’internet. Il doit être libre, ouvert et fondé sur l’interopérabilité.
  • image screenshot_20220429_a_083918.jpg (64.9kB)
  • L’Union européenne a collaboré avec les États-Unis afin d’élaborer une vision commune pour le futur de l’internet mondial. La déclaration pour le futur de l’internet entend représenter les valeurs de l’UE telles qu’elles sont inscrites dans la Charte des droits fondamentaux. L’internet doit être ouvert, libre, mondial, interopérable, fiable et sécurisé. Les signataires marquent leur engagement à protéger et à respecter les droits de l’homme en ligne et dans le monde numérique.

  • « Les partenaires de la déclaration affirment que l’internet doit renforcer les principes démocratiques fondamentaux, les libertés fondamentales et les droits de l’homme tels qu’ils figurent dans la déclaration universelle des droits de l’homme. Ils partagent la conviction que l’internet doit fonctionner comme un réseau unique et décentralisé de réseaux, où les technologies numériques sont utilisées de manière fiable, en évitant toute discrimination injuste entre les individus et en permettant la contestabilité des plateformes en ligne, ainsi qu’une concurrence loyale entre les entreprises. »

Outre les pays de l’Union Européenne, on compte 32 signataires. On y retrouve l’Ukraine, la Moldavie, Taiwan, la Serbie, Israël, le Japon, la Grande-Bretagne, mais quelques grands absents notables, dont la Chine… et la Russie. D’autres, pays, entreprises et institutions sont invitées à rejoindre le mouvement, qui se traduira par des événements et manifestations cet été, d’ordre purement politique.
Principes de base
Source toolinux.com
    • JRES

    • La 14e édition des JRES (Journées RÉSeaux de l’enseignement et de la recherche), qui devait initialement se tenir en 2021, a été reportée pour cause de Covid et aura finalement lieu du 17 au 20 mai 2022 à Marseille.
    • image AioLibre_AbouT_AIOLibre_vignette_140_97_20211104200942_20211104191110_vignette_300_209_20220302160001_20220302150035.jpg (7.2kB)
On pourra y découvrir plusieurs dizaines de présentations issues d’auteur⋅e⋅s de la communauté enseignement/recherche. Le programme complet est disponible sur le site de la manifestation.
image AioLibre_logo_vignette_300_209_20220315073921_20220316161629.png (27.9kB)
À cette occasion, AioLibre (des libristes à Marseille) et l'April, tiendront un stand dans le
village associatif.
Eda Nano, administratrice de l'April, interviendra avec Olivier Langella et Filippo Rusconi dans la conférence « Logiciels libres : à la recherche du bien commun », mercredi 18 mai de 15 h 10 à 15 h 30, salle 3.

  • Install Party GNU/Linux

  • L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 23 avril 2022 de 14h00 à 19h00, dans la salle du Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.

Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/ Linux.

Au programme:

DÉCOUVERTE de l’univers des logiciels libres.

INSTALLATION d’un environnement GNU/ Linux, ainsi que le meilleur des logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution GNU/Linux avec un ensemble de logiciels libres et gratuits pour une utilisation quotidienne.
image trameinstallavril2022_png.png (0.6MB)
Ouvert à tous – accessible aux débutant-e-s

Une participation de
2 euros est demandée.

L’adhésion à l’association est de
20 euros annuelle.(L’adhésion n’est pas obligatoire).

Plan d'accès
  • DMA : ce qui va changer avec la législation sur les services numériques

  • De nouvelles règles seront imposées aux plateformes en ligne et elles sont costaudes. Jeudi soir, le Parlement et le Conseil Européen ont finalisé leur accord DMA. Résumé de ce qui vous attend.
image 1648205120721_20220325_ep128728a_ah1_514_mobile.jpg (90.0kB)
  • « Jeudi soir, les négociateurs du Parlement et du Conseil ont trouvé un accord sur de nouvelles règles européennes visant à limiter le pouvoir de marché des grandes plateformes en ligne« , peut-on lire sur le site du Parlement Européen. Il s’est agi ici d’un trilogue, donc de discussions tripartites entre le Parlement, le Conseil et la Commission Européenne.

Le texte a fait l’objet d’un
accord provisoire entre les négociateurs du Parlement et du Conseil Cette fois, la DMA est fixée et elle devrait à terme s’imposer aux grands acteurs du web et des technologies, avec de sérieuses sanctions, mais aussi des avancées importantes pour les utilisateurs finaux.

La législation sur les services numériques (DMA) bannira certaines pratiques utilisées par les grandes plateformes. Elle permettra plus facilement à la Commission européenne de mener des enquêtes de marché et de sanctionner les comportements non conformes.

Qui est concerné ?

Les grandes entreprises « fournissant des services de plateforme dont la capitalisation boursière atteint au moins 75 milliards d’euros ou dont le chiffre d’affaires annuel dépasse les 7,5 milliards d’euros« . Pour être qualifiées de contrôleurs d’accès, ces entreprises doivent fournir certains services tels que « des navigateurs, des messageries ou des médias sociaux qui comptent au moins 45 millions d’utilisateurs finaux par mois dans l’UE et 10 mille utilisateurs professionnels par an«
.
Qu’est-ce qui va changer ?

L’accord concerne tout d’abord plus grands
services de messagerie (tels que Whatsapp, Facebook Messenger ou iMessage), qui devront s’ouvrir et être interopérables avec les plus petites plateformes de messagerie, si elles en font la demande.

Le Parlement est aussi parvenu à garantir que l’association de données personnelles à des fins de publicité ciblée ne sera autorisée que si
un consentement explicite est fourni au contrôleur d’accès.

Les utilisateurs pourront, quel que soit l’environnement,
choisir librement leur navigateur, leur assistant virtuel ou leur moteur de recherche.

Plus question de limiter un système d’exploitation à un seul app store. Qu’Apple le veuille ou non, il va falloir permettre d’
installer des applications librement sans passer par l’App Store du constructeur (sideload ou boutiques alternatives) pour favoriser la concurrence. Visiblement, le lobbying d’Apple fonctionne moins bien en Europe qu’aux États-Unis.

Autre gros morceau, qui concerne une fois de plus principalement Apple (Android s’étant plus rapidement ouvert à la concurrence sur ces points) : plus question de limiter à un seul système de paiement, il va falloir
ouvrir la puce NFC de l’iPhone à la concurrence (que ce soit pour les paiements ou l’utilisation de titres de transport).
Les sanctions

Si un contrôleur d’accès ne respecte pas ces règles, la Commission pourra imposer
des amendes allant jusqu’à 10% du chiffre d’affaires mondial de l’exercice précédent (et jusqu’à 20% en cas de récidive).

En cas d’infraction systématique, la Commission pourra lui
interdire d’acquérir d’autres entreprises pendant une période donnée.

Entrée en vigueur

La législation sur les services numériques (DMA) entrera logiquement en vigueur
en 2023.

Le texte doit encore être
adopté par le Parlement et le Conseil.

Une fois cette procédure terminée, il
entrera en vigueur « 20 jours après sa publication au Journal officiel de l’UE et les règles commenceront à s’appliquer six mois plus tard« .

Lisez également « Ce qu’il faut retenir du vote sur le Digital Services Act en Europe » et « Neutralité des appareils : c’est oui pour l’Europe (et la FSFE s’en réjouit) »
Source toolinux.com
  • April Camp en présentiel (Paris) et à distance dimanche 27 mars 2022

image prioritelogiciellibrejesoutiensapril.png (24.6kB)
  • Un prochain « April Camp » aura lieu dimanche 27 mars 2022 en présentiel à Paris et en distanciel. Tout le monde, membre ou pas de l'association, peut participer en fonction de son temps disponible, de ses compétences, de ses envies.
    image logo.png (4.4kB)

L'idée d'un « April Camp » est de se réunir pendant ou ou deux jours entre membres et soutiens de l'April pour faire avancer différents projets de promotion ou de défense du logiciel libre ou pour plus simplement discuter, faire connaissance. Les projets peuvent être de nature technique, des outils de communication, etc.

N'hésitez pas à vous inscrire sur le bloc-notes dédié (pour faciliter notamment l'organisation), à proposer des thèmes de travail, à juste passer nous voir. Vous y trouverez également toutes les informations utiles pour y participer.
Source april.org
  • Install Party GNU/Linux

    image appelweb180x60libreenfete202202d051e0a863d530e6fc940a19720325cd3283c8067773f6c2802fafe81f5f79.png (8.0kB)
  • L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 26 mars 2022 de 14h00 à 19h00, dans la salle du Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.

Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/ Linux.

Au programme:

DÉCOUVERTE de l’univers des logiciels libres.

INSTALLATION d’un environnement GNU/ Linux, ainsi que le meilleur des logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution GNU/Linux avec un ensemble de logiciels libres et gratuits pour une utilisation quotidienne.

image afficheinstallmars2022_png.png (0.6MB)

Ouvert à tous – accessible aux débutant-e-s

Une participation de
2 euros est demandée.

L’adhésion à l’association est de
20 euros annuelle.(L’adhésion n’est pas obligatoire).

Plan d'accès
    • Apéro mensuel AÏOLibre

Apéro mensuel du collectif AÏOLibre rassemblant les associations autour de la culture libre de Marseille et environs: les sans pagEs Wikipedia Méditérranée, OpenSreetMap Marseille, membres de l'April, le PLUG, le CercLL , Didac'Ressources, RevLibre , Technopolice Marseille, ... et tout collectif participant, venez apéroter et apportons de quoi grignoter en mode auberge espagnole.
image AbouT_AIOLibre_vignette_140_97_20211104200942_20211104191110.jpg (3.0kB)

Venez nombreuses et nombreux. N'hésitez pas à relayer l'invitation auprès de vos amies et amis qui souhaiteraient mieux nous connaitre.
image AioLibre_PagePrincipale_logolabasemarseille_vignette_209_209_20200630163600_20200701094828_vignette_300_209_20211105010700_20211105003408.png (44.5kB)
C'est à
La Base Marseille vendredi 4 mars 2022 de 18h30 à 21h30 (https://labasemarseille.org/)
Prévoyons un peu de monnaie (euros ou roues) pour participer à la Base qui nous accueille et qui nous ouvre le bar.

  • L'April présente aux JDLL les 2 et 3 avril 2022 à Lyon

  • image prioritelogiciellibrejesoutiensapril.png (24.6kB)
  • Après deux éditions annulées pour cause de covid-19, les Journées du Logiciel Libre reviennent en 2022 et se tiendront le week-end des 02 et 03 avril à Lyon. Le programme sera bientôt disponible sur le site de la manifestation.

À cette occasion, l'April tiendra un stand dans le village associatif. Si vous avez des disponibilités, vous pouvez venir nous aider à tenir le stand quelques heures. Vous pouvez vous inscrire sur le wiki ou envoyer envoyer un message à contact-event AT april POINT org (liste non publique).
L'association fera plusieurs interventions :

  • Conférence « Promouvoir le Libre à la radio », par Isabella Vanni, animatrice vie associative et responsable projets pour l'April - samedi 2 avril 2022, de 11 h à 11 h 55 salle Rancy
  • Conférence « Bénévalibre, une réussite collective », par Laurent Costy, vice-président de l'April et Isabella Vanni - samedi 2 avril 2022, de 15 h à 15 h 55 salle Atelier du mouvement (anciennement Danse 1er étage)
  • Participation de Laurent Costy et de Marie Duponchelle, avocate à Compiègne et docteur en droit, ancienne administratrice de l'April, à la table ronde « Se défendre dans le monde numérique » - dimanche 2 avril, de 11 h 00 à 12 h 55 salle Rancy.
L'Expolibre sera également affichée.
Source april.org
  • Proposition de loi sur le contrôle parental : la vente d’équipements sans système d’exploitation hors de danger

  • image prioritelogiciellibrejesoutiensapril.png (24.6kB)
    • Le jeudi 17 février la commission mixte paritaire (CMP) chargée de proposer un texte de compromis entre les positions de l’Assemblée nationale et du Sénat sur la proposition de loi visant à encourager l’usage du contrôle parental a tranché : les équipements mis sur le marché sans système d’exploitation ne sont pas concernés par le dispositif. L’April, qui avait exprimé ses craintes à ce sujet, avait contacté les rapporteurs et les parlementaires membres de la commission et salue leur décision.

Lire le texte de la CMP
Dans sa rédaction initiale la proposition de loi laissait craindre comme potentiel effet de bord l’interdiction de la vente d’ordinateur sans système d’exploitation, son article 1er disposant qu’un dispositif de contrôle parental doit être préinstallé sur les équipements terminaux « donnant accès à des services et contenus en ligne […] ». Impossible donc sans système d’exploitation installé sur l’équipement. Un amendement adopté au Sénat, loin d’adresser la crainte, avait créé une exception spécifique pour les équipements « nus » à usage professionnel, renforçant le doute pour la vente aux particuliers 1. Fort heureusement, les membres de la commission mixte paritaire ont compris les risques et ont exclu, dans leur texte de compromis, l’ensemble des équipements mis sur le marché sans système d’exploitation du champ d’application de la loi.

  • « Le dispositif prévu au premier alinéa du présent I ne s’applique pas aux équipements mis sur le marché sans systèmes d’exploitation. »

L’April remercie les membres de la CMP, en particulier les rapporteurs Bruno Studer et Sylviane Noël, d’avoir répondu aux craintes exprimées.

En ce qui concerne la possibilité de désinstaller le logiciel de contrôle parental, la liberté n’est pas garantie en tant que telle mais il est précisé que la désinstallation doit se faire sans surcoût.

Les équipements vendus avec un système d’exploitation GNU/Linux sont concernés par l’obligation. Les modalités du texte, y compris les fonctionnalités minimales et les caractéristiques techniques, seront déterminées par décret en Conseil d’État.
Le texte doit être à présent approuvé par les deux chambres parlementaires. Le vote à l’Assemblée aura lieu le mardi 22 février, lors de la séance de 21 h 30, et celui du Sénat lors de la séance de 14 h 30 du jeudi 24 février.
Source april.org
    • Proposition de loi sur le contrôle parental : le doute demeure pour la vente d’équipements nus à des particuliers

    • image prioritelogiciellibrejesoutiensapril.png (24.6kB)
      • Le Sénat s’est réuni en séance publique mercredi 9 février pour discuter d’une proposition de loi sur la pré-installation de logiciel de contrôle parental. L’April avait transmis des propositions d’amendements pour adresser de potentiels risques pour les libertés informatiques. Malheureusement un amendement adopté entretient encore davantage le doute quant à une possible interdiction de fait de vendre à des particuliers des équipements sans système d’exploitation.

La proposition de loi — portée par Bruno Studer (député LREM) et discuté à l’Assemblée nationale avant d’arriver au Sénat – prévoit d’imposer aux fabricants d’équipements terminaux la pré-installation d’un dispositif de contrôle parental que la personne qui acquiert l’équipement pourra activer lors de la mise en service de l’appareil. L’April avait identifié deux risques pour les libertés informatiques, plus précisément pour la liberté de désinstaller le logiciel et la crainte que par effet de bord la vente d’ordinateur sans système d’exploitation se retrouve interdite. Elle avait transmis des propositions d’amendements pour adresser ces risques qui ont été repris par des sénateurs et sénatrices1.

Malheureusement, loin de garantir le droit d’acheter du matériel informatique sans système d’exploitation, l’adoption de l’amendement n°10 de la rapporteure — qui exclut du périmètre de la proposition de loi « équipements terminaux à usage professionnel mis sur le marché sans être équipés de systèmes d’exploitation » – nourrit l’incertitude. Qu’en est-il en effet des équipements terminaux mis sur le marché sans système d’exploitation pour les particuliers ? En défense de son amendement, si la rapporteure semble vouloir expliciter que seuls les équipements vendus avec des systèmes d’exploitation pré-installés rentreraient dans le champ d’application de la loi, elle entretient la confusion en laissant entendre que le marché des équipements « nus » ne concerne que des professionnels. La vidéo des débats, ainsi qu’un compte-rendu analytique sont disponibles sur le site du Sénat.

Plus clair dans sa prise de parole le ministre, Cédric O, énonce que, selon lui, aucun équipement terminal vendu sans système d’exploitation n’entre dans le champ d’application de la loi, ces équipements ne permettant pas en tant que tels d’accéder à des services de communication au public en ligne. Si cela n’apporte pas les garanties d’une exclusion explicite dans la loi elle-même, cette prise de parole n’en demeure pas moins utile pour confirmer, en cas d’éventuels contentieux, une interprétation plus restrictive du champ d’application. Cependant, au lieu de s’opposer en toute logique à l’amendement de la rapporteure il a préféré dire « sagesse », s’en remettant donc à la sagesse des sénatrices et sénateurs.

En ce qui concerne la possibilité de désinstaller le logiciel de contrôle parental, c’est l’amendement de repli de la rapporteure qui a été adopté. Il ne garantit pas cette liberté, mais précise que la désinstallation doit se faire sans surcoût.

L’April appellera les membres de la commission mixte paritaire qui se réunira pour aboutir à un texte final — compromis entre les versions des deux chambres parlementaires – à supprimer la mention « à usage professionnel » du nouvel alinéa introduit par l’amendement n°10, ou à défaut à supprimer complètement l’alinéa.
Source april.org
  • La CNIL interdit à un site web l’utilisation de Google Analytics

La CNIL met en demeure un site internet d’arrêter d’utiliser Google Analytics ou tout autre outil d’analyse et de mesures d’audience transférant des données outre-Atlantique. Une décision qui devrait faire date en France.

image UE_B__w630.jpg (84.1kB)
Serait-ce la fin pour Google Analytics, ce service du géant américain intégré par de nombreux gestionnaires de sites web pour mesurer leur fréquentation ?

Si la réponse est non, la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) vient toutefois de jeter un pavé dans la mare en mettant ce jeudi en demeure un site internet – à l’identité non communiquée – de mettre dans un délai d’un mois « en conformité ces traitements avec le RGPD, si nécessaire en cessant d’avoir recours à la fonctionnalité Google Analytics (dans les conditions actuelles) ou en ayant recours à un outil n’entraînant pas de transfert hors UE ».

Saisie par l’association Noyb (None of Your Business) concernant le respect du RGPD (Règlement général sur la protection des données) lors du transfert outre-Atlantique de données collectées via l’outil développé par Google, la CNIL vient ainsi, avec cette décision forte, de jeter un froid sur une très grande partie de l’écosystème de la publicité en ligne. Pourquoi ? Parce que les revenus publicitaires des éditeurs sont très souvent basés sur les chiffres d’audience des sites fournis par Google Analytics.
Offensive européenne

Le gendarme français des données personnelles n’est pas le seul à pointer du doigt non seulement l’outil de Google, mais aussi, et surtout le transfert de données vers les Etats-Unis. La CNIL indique en effet être accompagnée des autres gendarmes européens des données personnelles, saisis en tout d’un total de 101 réclamations déposées par Noyb dans les 27 Etats membres de l’UE et trois autres pays européens.

« En l’absence de décision d’adéquation (qui établirait que ce pays offre un niveau de protection des données suffisant au regard du RGPD) concernant les transferts vers les Etats-Unis, le transfert de données ne peut avoir lieu que si des garanties appropriées sont prévues pour ce flux notamment », fait valoir la CNIL.

« Or, ce n’est pas le cas », tranche l’Autorité. Et quand bien même « Google a adopté des mesures supplémentaires pour encadrer les transferts de données dans le cadre de la fonctionnalité Google Analytics, celles-ci ne suffisent pas à exclure la possibilité d’accès des services de renseignements américains à ces données », conclut l’Autorité, pour qui « il existe donc un risque pour les personnes utilisatrices du site français ayant recours à cet outil et dont les données sont exportées ».
Google Analytics pas seul concerné

Résultats des courses : « la CNIL constate que les données des internautes sont ainsi transférées vers les Etats-Unis en violation des articles 44 et suivants du RGPD ». Le gestionnaire du site à l’origine de sa saisine a désormais un mois pour se mettre en conformité avec le RGPD. Un avis qui devrait faire jurisprudence et amener de nombreux sites à revoir leur utilisation de Google Analytics.

Pour que la menace soit encore plus claire, la CNIL précise d’ailleurs que « d’autres procédures de mises en demeure ont été engagées à l’encontre de gestionnaires de sites utilisant Google Analytics ». Pour l’Autorité, il s’agit avant tout de faire respecter la conformité au RGPD du transfert de données de citoyens européens vers les Etats-Unis. Un transfert imposé outre-Atlantique par le Cloud Act, cette loi fédérale adoptée en 2018 permettant aux autorités américaines d’accéder aux données sur les serveurs, quelle que soit leur localisation, à partir du moment où la société visée est américaine ou a des liens économiques avec les Etats-Unis.

Conséquence, depuis l’arrêt Schrems II, du nom du fondateur de l’association Noyb, la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) a cassé en juillet 2020 l’accord Privacy Shield qui encadrait le transfert de données vers les Etats-Unis depuis 2016.

Si Google Analytics fait figure de mastodonte des outils d’analyse et de mesure d’audience sur la toile, la CNIL recommande une anonymisation des données issues de ces outils « permettant ainsi une exemption de consentement si le responsable de traitement s’assure qu’il n’y a pas de transferts illégaux ». La plateforme de Google n’est donc pas seule sur le banc des accusés, qui comprend « d’autres outils utilisés par des sites et qui donnent lieu à des transferts de données d’internautes européens vers les Etats-Unis ». Autant de services qui pourraient faire l’objet de « mesures correctrices à ce sujet pouvant être adopté prochainement », précise la CNIL.
Source zdnet.fr
  • Proposition de loi sur le contrôle parental : le doute demeure pour la vente d'équipements nus à des particuliers

  • image prioritelogiciellibrejesoutiensapril.png (24.6kB)
  • Le Sénat s'est réuni en séance publique mercredi 9 février pour discuter d'une proposition de loi sur la pré-installation de logiciel de contrôle parental. L'April avait transmis des propositions d'amendements pour adresser de potentiels risques pour les libertés informatiques. Malheureusement un amendement adopté entretient encore davantage le doute quant à une possible interdiction de fait de vendre à des particuliers des équipements sans système d'exploitation.

La proposition de loi — portée par Bruno Studer (député LREM) et discuté à l'Assemblée nationale avant d'arriver au Sénat – prévoit d'imposer aux fabricants d'équipements terminaux la pré-installation d'un dispositif de contrôle parental que la personne qui acquiert l'équipement pourra activer lors de la mise en service de l'appareil. L'April avait identifié deux risques pour les libertés informatiques, plus précisément pour la liberté de désinstaller le logiciel et la crainte que par effet de bord la vente d'ordinateur sans système d'exploitation se retrouve interdite. Elle avait transmis des propositions d'amendements pour adresser ces risques qui ont été repris par des sénateurs et sénatrices1.

Malheureusement, loin de garantir le droit d'acheter du matériel informatique sans système d'exploitation, l'adoption de l'amendement n°10 de la rapporteure — qui exclut du périmètre de la proposition de loi « équipements terminaux à usage professionnel mis sur le marché sans être équipés de systèmes d’exploitation » – nourrit l'incertitude. Qu'en est-il en effet des équipements terminaux mis sur le marché sans système d'exploitation pour les particuliers ? En défense de son amendement, si la rapporteure semble vouloir expliciter que seuls les équipements vendus avec des systèmes d'exploitation pré-installés rentreraient dans le champ d'application de la loi, elle entretient la confusion en laissant entendre que le marché des équipements « nus » ne concerne que des professionnels. La vidéo des débats, ainsi qu'un compte-rendu analytique sont disponibles sur le site du Sénat.

Plus clair dans sa prise de parole le ministre, Cédric O, énonce que, selon lui, aucun équipement terminal vendu sans système d'exploitation n'entre dans le champ d'application de la loi, ces équipements ne permettant pas en tant que tels d'accéder à des services de communication au public en ligne. Si cela n'apporte pas les garanties d'une exclusion explicite dans la loi elle-même, cette prise de parole n'en demeure pas moins utile pour confirmer, en cas d'éventuels contentieux, une interprétation plus restrictive du champ d'application. Cependant, au lieu de s'opposer en toute logique à l'amendement de la rapporteure il a préféré dire « sagesse », s'en remettant donc à la sagesse des sénatrices et sénateurs.

En ce qui concerne la possibilité de désinstaller le logiciel de contrôle parental, c'est l'amendement de repli de la rapporteure qui a été adopté. Il ne garantit pas cette liberté, mais précise que la désinstallation doit se faire sans surcoût.

L'April appellera les membres de la commission mixte paritaire qui se réunira pour aboutir à un texte final — compromis entre les versions des deux chambres parlementaires – à supprimer la mention « à usage professionnel » du nouvel alinéa introduit par l’amendement n°10, ou à défaut à supprimer complètement l'alinéa.
  • Source april.org
    • Assemblée générale de l'April

    • image prioritelogiciellibrejesoutiensapril.png (24.6kB)
    • L'assemblée générale de l'April aura lieu le samedi 26 mars 2022, de 14 h à 18 h, à l'université Paris 8 à Saint-Denis, avec diffusion vidéo, si les conditions sanitaires le permettent. Sinon, l'AG aura lieu en distanciel avec le système de visioconférence BigBlueButton . L'accueil se fera à partir de 13h30. L'AG qui se tient en 2022 concerne le bilan de l'année 2022 et les perspectives de l'année à venir.

C'est l'un des événements les plus importants de la vie de l'association, l'occasion de voter le rapport d'activité et le bilanfinancier, de faire un point sur l'année qui vient de s'écouler, de rencontrer les autres membres et d'élire le conseil d'administration.

Ne suivez plus l'April de loin... rejoignez-la avant son assemblée générale.
Diffusion audio et vidéo

L'assemblée générale sera, si tout va bien, diffusée en direct à partir de 14 h 00.

Salon irc

Vous pouvez également participer en rejoignant le salon IRC #april sur le réseau libera.chat, accès possible par webchat.
Source april.org
  • Install Party GNU/Linux

  • L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 26 février 2022 de 14h00 à 19h00, dans la salle du Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.

Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/ Linux.

Au programme:

DÉCOUVERTE de l’univers des logiciels libres.

INSTALLATION d’un environnement GNU/ Linux, ainsi que le meilleur des logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution GNU/Linux avec un ensemble de logiciels libres et gratuits pour une utilisation quotidienne.
image afficheinstallfevrier2022_png.png (0.4MB)

Ouvert à tous – accessible aux débutant-e-s

Une participation de
2 euros est demandée.

L’adhésion à l’association est de
20 euros annuelle.(L’adhésion n’est pas obligatoire).

Pour garantir la sécurité de chacun, le protocole sanitaire avec respect des mesures barrières restera d’actualité. N’oubliez pas de venir avec votre masque.

Le nombre de personnes simultanément présentes dans les locaux sera limité à
8 personnes.

Les inscriptions sont donc recommandées (les inscrits seront prioritaires).
S'inscrire


Causeries mensuelles Technopolice 2022

image causeriemensuelletechnopolice2.png (1.5MB)

En cette nouvelle année 2022, le groupe Technopolice de Marseille se retrouve tous les 2eme jeudis du mois, à 19h à Manifesten, au 59 rue Thiers, 13001 Marseille. Prochaine rencontre le jeudi 10 février.

April Camp à distance


image prioritelogiciellibrejesoutiensapril.png (24.6kB)



Le prochain «
April Camp» aura lieu le samedi 6 et le dimanche 7 mars 2021 en distanciel. Tout le monde, membre ou pas de l’association, peut participer en fonction de son temps disponible, de ses compétences, de ses envies.

Le pad pour vous inscrire, proposer des thèmes de travail: https://pad.april.org/p/aprilcampmars2021

La page wiki du Camp pour les liens utiles et le programme prévisionnel à jour: https://wiki.april.org/w/April_Camp_mars_2021

N’hésitez pas à transmettre l’information dans les groupes de travail ou plus largement autour de vous.

Rappel sur ce qu’est un «
April Camp»

L’idée d’un «
April Camp» est de se réunir pendant plus de deux jours entre membres et soutiens de l’April pour faire avancer des projets en cours, lancer de nouveaux projets.

Les projets peuvent être de nature technique, des outils de communication, etc.

Tout le monde, membre ou pas de l’association, peut participer en fonction de son temps disponible, de ses compétences, de ses envies.

L’«
April Camp» a lieu physiquement à un endroit (jour et nuit si c’est faisable) quand les conditions le permettent, mais également en ligne.

Des outils pour participer en ligne sont disponibles: IRC, bloc-notes, pont téléphonique, visio-conférences, audio-conférences.

Librement,
Eda

April – Promouvoir et défendre le logiciel libre

https://www.april.org



Un nouveau service Chapril


Générateur de code QR libre et éthique, le nouveau service Chapril
image chaprillogox300_1_3_1_2.png (17.4kB)


Nous avons le plaisir de vous annoncer que leChapril compte un nouveau service libre en ligne et accessible à tout le monde :
un générateur de QR-Codes

Le service qrcode.chapril.org est un générateur de code QR. Un code QR est un code-barres en 2 dimensions dans lequel du texte est inscrit sous forme de carrés blancs ou noirs. Écrivez un texte et obtenez une image apposable où vous voulez. Il pourra être décodé avec un appareil muni d’un capteur photo et d’un logiciel adéquat. Le service s’appuie sur lelogiciel libre LibreQR .

Bravo et merci à Christian P. Momon pour ce nouveau service. Si vous aussi voulez devenir animateur deservice Chapril, rejoignez la liste de discussion chapril@april.org.

Pour rappel, le Chapril est une plateforme de l’April qui met à disposition de tout le monde des services libres en ligne. Ouvert en 2018, le Chapril se fait en tant que membre du projetCHATONS (Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires) lancé par Framasoft.

Source april.org

Le salon Mumble du CercLL


L’association
CercLL est sur le serveur mumble.chapril.org dans le salon GULL
image cerclllogo1.png (10.4kB)

Mumble.chapril.org est un service de conférences audio.

image mumble.jpeg (8.4kB)

Une fois le client Mumble lancé, il suffit d’ajouter un serveur avec les infos suivantes:

  • Nom: Chapril
  • Adresse: mumble.chapril.org
  • Port: 64738
  • Nom d’utilisateur: indiquez votre nom ou pseudo


Journée internationale contre les DRM le 4 décembre 2020


image prioritelogiciellibrejesoutiensapril.png (24.6kB)

Vendredi 4 décembre 2020, journée internationale contre les DRM (menottes numériques), organisée par la Fondation pour le logiciel libre. Une action qui s'inscrit dans sa campagneDefective by Design qui peut se traduire en français par « défectueux à dessein ou par conception ».

Cette nouvelle édition se concentre sur l'usage des DRM, par nature injuste, de certains services de streaming vidéo. À l'occasion de cette journée, la Fondation pour le logiciel libre appelle chacun et chacune à passer une journée entière – voire plus ! – sans utiliser de services contenant des DRM, qui restreignent nos libertés, et de partager cette expérience sur les réseaux avec les mots clef de la campagne (#IDAD pour International day against DRM ou #DayAgainstDRM notamment). Et il y aura sans doute des évènements organisés et des ressources qui permettent de vivre dans un monde sans DRM. Vous retrouverez tous les détails, et d'autres actions possible, surle site de Defective by Design (en anglais).

Passez-vous donc de Netflix et profitez-en pour lire un bon livre… Par la barbe du GNU ! Il y a aussi des DRM sur les livres ! Nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir la
fabuleuse vidéo avec la non moins fabuleuse Bookynette, réaliséeà l'occasion de la journée contre les DRM de 2015, pour sensibiliser au danger des DRM pour les livres électroniques.

Les sous-titres de la vidéo : en français et en anglais (format SRT).
Le choix du terme compatibilité au lieu d'interopérabilité est volontaire pour cette vidéo destinée à un large public.

Source april.org

Sortie de Mobilizon, l’alternative décentralisée de Framasoft à Facebook pour les groupes et évènements


image 9367.jpg (89.0kB)


En préparation depuis environ deux ans, Mobilizon est enfin disponible. Le service vient concurrencer Facebook sur le terrain des pages de groupes et évènements, avec la même approché décentralisée et fédérée que d’autres projets de Framasoft.

L’association française revient avec un nouveau service, attendu de pied ferme : Mobilizon. Comme elle le décrit elle-même, l’idée est née de besoins exprimés de proches impliqués dans des marches, permanences, ateliers ou évènements. Problème, il reste difficile de trouver un service capable de rassembler d’autres personnes avec une interface pratique et des outils organisationnels sans en venir à un réseau social tel que Facebook.

Il s’agissait au départ de proposer un produit facilitant les rassemblements de militants, quelles que soient les causes. L’association a donc développé petit à petit le projet, discutant notamment avec des designers pour comprendre les attentes des concernés. Rapidement, les contours étaient cernés : le logiciel devait être libre (il est diffusé sous licence AGPLv3), fédéré, orienté vers la gestion des évènements et des groupes, et accueillant.

Ce dernier point devait couvrir les explications d’utilisation, de découverte des hébergements et d’installation. On reprend, dans les grandes lignes, les bases de Mastodon. Mobilizon aurait normalement dû être finalisé cet été. Mais, comme le précise l’association, la pandémie de Covid-19 a tout bousculé.

De nombreux membres de l’équipe, dont le développeur principal (Thomas, coconcepteur avec la designer Marie-Cécile Godwin Paccard), ont dû mettre en suspens leurs projets pour soutenir « l’effort de guerre ».

image Capture_dcran_20201028_072833.png (0.1MB)

Source nextinpact.com


Pétition pour une commission d’enquête sénatoriale sur le Health Data Hub


image prioritelogiciellibrejesoutiensapril.png (24.6kB)


L’association Interhop, qui promeut le logiciel libre pour la santé, est partie prenante du collectif SantéNathon qui agit contre le recours au cloud de Microsoft pour la plateforme de recherche sur les données de santé Health Data Hub. Dans cette optique elle a lancé une pétition officielle via le site du Sénat pour obtenir la création d’une commission d’enquête sur l’accord avec la société Microsoft concernant la gestion des données de santé des Français. Pétition que nous vous encourageons à signer.

Ainsi qu’indiqué sur le site dédié du Sénat « la plateforme e-pétitions du Sénat permet de déposer une pétition ou de soutenir une pétition déjà publiée. Ces pétitions permettent, si plusieurs conditions sont réunies, de pouvoir saisir le Sénat d’une demande d’inscription à l’ordre du jour d’un texte législatif ou de création d’une mission de contrôle sénatoriale. Les pétitions ayant recueilli au moins 100 000 signatures dans un délai de 6 mois sont transmises à la Conférence des Présidents. »

Dans ce cadre Interhop a déposé une pétition visant à céer une « mission de contrôle sénatorial », qui a passé le premier contrôle de validité préalable à sa mise en ligne, dont la mission serait d’« examiner les conditions de passation d’un accord confiant la gestion des données de santé française à la société Microsoft [et d’] élaborer des préconisations pour renforcer l’autonomie numérique et pour assurer une gestion plus sûre des données de santé de notre système de santé et de nos concitoyen⋅ne⋅s. »
Signer la pétition

Nous vous encourageons à soutenir cette action, car elle donne de la visibilité à un enjeu important qui, au-delà des problématiques spécifiques du Health Data hub, concerne les relations entre l’État français et Microsoft à l’instar des Open Bar conclu avec le ministère des Armées et celui de l’Éducation nationale. Une commission d’enquête, par les pouvoirs qui sont les siens, serait un outil très efficace de mise en lumière de ces relations de dépendance. Pour signer cette pétition il est nécessaire de s’identifier en utilisant « FranceConnect » (par exemple avec son compte des impôts ou de l’assurance maladie). Cette demande d’identification a pour principal objectif d’éviter un « bourrage d’urne » et a le mérite, du point de vue du Sénat et des instances politiques en général, de renforcer la légitimité des résultats de la pétition.

Si le seuil affiché de 100 000 signatures peut paraître difficilement atteignable, et qu’il n’y a pas de garantie que la Conférence des Présidents donne suite à la demande, toute signature n’en demeure pas moins utile pour faire masse et créer un rapport de force politique favorable. Rapport de force qui pourrait, par exemple, faciliter l’inscription à l’ordre du jour d’une autre demande de création d’une commission d’enquête sur le même sujet déposée par la sénatrice Nathalie Goulet.

Il est à ce titre intéressant de noter que, outre la crise sanitaire, cette demande de commission n’intervient pas dans un contexte politique neutre. En juillet 2020, suite à l’action du militant autrichien Max Schrems, la Cour de Justice de l’Union européenne a invalidé l’accord « Privacy Shield » qui encadrait le transfert et le stockage des données personnelles aux États-Unis des personnes ressortissants d’États membres de l’Union européenne 1. S’appuyant sur cette décision, le collectif SantéNathon a saisi le Conseil d’État d’un référé liberté, dont l’objet est de demander en urgence la cessation d’une situation gravement attentatoire aux libertés. Le Conseil d’État, sans aller jusqu’à invalider l’accord entre Microsoft et le Health Data Hub a enjoint les deux parties à mettre à jour le contrat pour limiter le risque d’accès aux données hébergées par les services de renseignement étasunien, reconnaissant ainsi la réalité de ce risque (Lire l’ordonnance, en PDF). Dans le cadre de cette procédure la CNIL a rendu ses observations rappelant et précisant sa position très sévère sur le choix de Microsoft, et globalement d’entreprises de droit américain, pour l’hébergement des données. Enfin, le 9 octobre 2020, lendemain de l’audience, un arrété ministériel est venu préciser qu’ « aucun transfert de données à caractère personnel ne peut être réalisé en dehors de l’Union européenne ». Parallèlement, interrogé par la commission d’enquête sur la gestion de la crise sanitaire, Cédric 0, secrétaire d’État au numérique, a annoncé que le gouvernement cherchait des alternatives, françaises ou européennes, à Microsoft pour le Health Data Hub suite à l’invalidation du « Privacy Shield » (à la minute 15:02:10 de la vidéo).

Autant d’éléments qui inscrivent cette demande dans une dynamique politique favorable et qui valident, s’il en était besoin, la nécessité de faire la lumière sur les conditions de passation de ce contrat et d’envisager des alternatives pour la gestion des données de santé des Français. Une commission d’enquête, de par son indépendance et les forts pouvoirs qui sont les siens, semble un cadre parfaitement adapté.

Pour en savoir plus sur les problématiques de ce dossier, nous vous encourageons à écouter les podcasts ou à lire les transcriptions, des émissions Libre à vous ! #51 du 28 janvier 2020 et#76 du 29 septembre 2020 en grande partie consacrées à ce sujet ainsi que de consulter le site internet du collectif SantéNathon.

Source april.org


  • Vendredi 20/11/2020 : Apéro April Marseille


  • ANNULÉ suite au reconfinement


Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d’échanger, de partager un verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l’actualité et les actions de l’April.
image logoapril.png (12.4kB)

Attention suite aux mesures sanitaires.

Prise de température à l’entrée.

Le port du masque est obligatoire.

Le gel hydroalcoolique à disposition.

Maximum 10 personnes.

Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l’April ou pas. N’hésitez pas à venir nous rencontrer.

Où et quand cela se passe-t-il?

L’ apéro marseillais aura lieu
vendredi 20 novembre 2020 à partir de 18 h 30 dans les locaux du Foyer du peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.
Voir sur la carte https://www.openstreetmap.org/way/143299691

Le glou et le miam??
image aperoaprilmarseille7.png (0.6MB)

Nous vous invitons donc à venir nous rejoindre dans une ambiance conviviale, à partager cet apéro, chacun porte quelque chose, boissons, grignotages… et on partage.
Nous prévoirons bien sûr un minimum vital.

Entrée libre et gratuite.

Vous pouvez vous inscrire rendez-vous sur le pad
Voir aussi l'information sur l'agenda du libre .

Samedi 31/10/2020 : Install Party GNU/Linux


ANNULÉE suite au reconfinement


L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 31 octobre 2020 de 14h00 à 19h00, dans la salle du Foyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.

Attention suite aux mesures sanitaires.
image cerclllogo1.png (37.3kB)

Prise de température à l’entrée.

Le port du masque est obligatoire.

L’association CercLL met à disposition le gel hydroalcoolique.

Maximum 10 personnes.

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.

Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/ Linux.

Au programme:

DÉCOUVERTE de l’univers des logiciels libres.

INSTALLATION d’un environnement GNU/ Linux, ainsi que le meilleur des logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution GNU/Linux avec un ensemble de logiciels libres et gratuits pour une utilisation quotidienne.

image afficheinstalloctobre2020.png (0.3MB)

Ouvert à tous – accessible aux débutant-e-s

Une participation de
2 euros est demandée.

L’adhésion à l’association est de
20 euros annuelle.(L’adhésion n’est pas obligatoire).

Plan d’accés

Source agenda du libre




Samedi 26/09/2020 : Install Party GNU/Linux


Annulée suite aux nouvelles mesures sanitaires à Marseille

L’association CercLL (CercLL d’Entraide et Réseau Coopératif autour des Logiciels Libres) vous invite à une install party GNU/Linux, le samedi 26 septembre 2020 de 14h00 à 19h00, dans la salle duFoyer du Peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille.

Le port du masque est obligatoire.

L’association CercLL met à disposition le gel hydroalcoolique.

Maximum 10 personnes.

Vous avez envie de découvrir un système d’exploitation libre, simple d’utilisation, stable, rapide et sécurisé. Une nouvelle façon d’utiliser votre ordinateur.

Vous vous sentez une affection naissante pour le Gnou et le Manchot, les mascottes de GNU/ Linux.

Au programme:

DÉCOUVERTE de l’univers des logiciels libres.

INSTALLATION d’un environnement GNU/ Linux, ainsi que le meilleur des logiciels libres.

Venez avec votre ordinateur, nous installerons ensemble une distribution GNU/Linux avec un ensemble de logiciels libres et gratuits pour une utilisation quotidienne.
image afficheintallseptembre2020.png (0.4MB)
Ouvert à tous – accessible aux débutant-e-s

Une participation de
2 euros est demandée.

L’adhésion à l’association est de
20 euros annuelle.(L’adhésion n’est pas obligatoire).

Plan d’accés

Source agenda du libre


*Samedi 12/09/2020 : Atelier mensuel de libération de vie numérique


Tous les deuxièmes samedis du mois, les associations RevLibre, OpenStreetMap PACA, des membres du CercLL et d'autres membres du collectif AIOLibre, organisent un atelier de libération de vie numérique. De 16h00 à 19h00.
image PagePrincipale_Logo_Aiolibre_vignette_209_209_20200630162303_20200630142433.png (38.8kB)
Télécharger le fichier AteliersPourTous_revlibrelibnumerique_vignette_209_209_20200812221336_20200908224145.png
image PagePrincipale_logolabasemarseille_vignette_209_209_20200630163600_20200701094828.png (44.2kB)
Ça se passe àLa Base.

Au programme:

Ramenez ordinateurs et téléphones/tablettes, nous vous aidons à les libérer, à y installer GNU/Linux.

  • À découvrir et installer des logiciels libres.

À découvrirOpenStreetMap.Le Wikipédia des cartes, à sécuriser vos données et vos échanges.

  • À choisir des services éthiques loin des GAFAM (mail, cloud, transfert de fichiers, ...).

  • À savoir gérer et bien choisir vos mots de passe, à naviguer de façon plus sûre et protégée sur Internet, et à comprendre les enjeux derrière ces démarches.

Source agenda du libre

Vendredi 4/09/2020 : Apéro mensuel AÏOLibre


Apéro mensuel AÏOLibre ce premier vendredi du mois à La Base Marseille, 3 rue Pierre Roche 13004 Marseille. De 19h00 à 23h00
image PagePrincipale_Logo_Aiolibre_vignette_209_209_20200630162303_20200630142433.png (38.8kB)


On fait toujours auberge espagnole pour le grignotage, puis pizzas et le bar associatif de La Base pour les boissons.
image PagePrincipale_logolabasemarseille_vignette_209_209_20200630163600_20200701094828.png (44.2kB)


AIOLibre est un collectif d'Acteurs autour de l'Informatique Ouverte et Libre à Marseille et environs (voir la liste des collectifs membres sur https://aiolibre.org). Notre apéro mensuel à la Base est l'occasion de venir nous rencontrer.

Source

Vendredi 4/09/2020 : Ateliers OpenStreetMap


Rencontre mensuelle des personnes contributrices ou curieuses à propos d'OpenStreetMap .De 19h00 à 22h00

Activités possibles en fonction des personnes et envies: Télécharger le fichier image.jpeg
  • Initiation à la contribution à OpenStreetMap .
  • Initiations à l'utilisation de divers applications et sites utilisant OpenStreetMap .
  • Actualité dans l'écosystème OSM.
  • Contribution pour grand débutant sur téléphone avec StreetComplete
  • Préparation des prochaines cartoparties et participations à divers événements en lien avec la cartographie libre.
  • Et diverses choses comme QGIS, Mapillary, Umap, applications mobiles OSM, etc.
Page du Wiki d'OpenStreetMap à propos de Marseille

Nous serons en compagnie du Provence Linux User Group (PLUG) et certaines des autres membres du collectif AÏOLibre.

Pour les personnes venant pour la première fois, nous avons pour habitude que chacune amène quelque chose à grignoter. De quoi tenir la soirée. Il y a une commande groupée de pizzas. N'ayez pas peur de prendre votre gamelle/casse-croûte si vous préférez avoir un vrai repas.

Pour les boissons le lieu qui nous accueille (La Base) disposera d'un bar à prix raisonnables qui permet de financer le lieu.

Entrée Libre. Tous public.

Source agenda du libre


Appel d’offres de la Centrale d’Achat de l’Informatique Hospitalière sur le logiciel libre

image prioritelogiciellibrejesoutiensapril.png (24.6kB)

La CAIH (Centrale d'Achat de l'Informatique Hospitalière) vient de lancer un appel d’offres pour proposer des logiciels libres à ses 1 200 membres établissements de santé. C'est une bonne nouvelle et l'April encourage les entreprises du libre à se saisir de cette opportunité. La date de clôture est le 25 septembre 2020 à 12 h 30.

Pour rappel, la CAIH a un accord-cadre avec Microsoft depuis 2015, renouvelé en 2019 pour quatre ans. Cet appel d'offres est donc plutôt un bon signe d'une volonté de la CAIH de proposer une alternative respectueuse des libertés et des données personnelles. L'appel d'offres porte sur la fourniture 1:

  • D’étude de faisabilité, de chiffrage et d’analyse de risque de migration d’un pan fonctionnel du SI de santé vers de l’Open Source ;
  • De solutions « clients », « serveurs » et services en ligne « Open Source » agréé HDS ou opérés sur des cloud HDS de nos adhérents ;
  • De prestations de migration depuis les technologies « Oracle » et « Microsoft » vers de l’Open source ;
  • De services de maintenance, de tierce maintenance applicative, de prestations autours de technologies Open Source
  • De services d'e-mail marketing et de référencement .


Le CCTP (cahier des clauses techniques particulières) détaille les besoins fonctionnels et les unités d'œuvre : étude de faisabilité de migration vers le libre ; poste de travail libre ; serveurs ; visioconférence ; espace collaboratif ; suite bureautique libre et logiciels métiers ; base de données pour remplacer Oracle… C'est un marché qui couvre donc de très nombreuses technologies libres.

Le contrat est un accord-cadre mono-attributaire non alloti 2. L'April regrette ce choix. L'accord-cadre multi-attributaire est la règle par défaut de la commande publique. Notamment parce que cela permet de renforcer la concurrence en permettant aux entreprises type PME d'accéder plus largement aux marchés publics. Et le monde du logiciel libre est avant tout constitué de PME. Espérons que cela n'empêchera pas des réponses à cet appel d'offres, soit par une entreprise unique soit par un groupement d'entreprises.

Tous les documents utiles pour répondre à cet appel d'offres sont disponiblessur la plateforme des achats de l'État.

Sourceapril.org

Le logiciel libre arrive au sein de la Centrale d’achat de l’informatique hospitalière



La CAIH vient de lancer un appel d’offres. Objet ? Proposer des logiciels sous licence libre à ses 1 200 membres établissements de santé. Un mouvement qu’avait réclamé Olivier Véran, du moins lorsqu’il était député.
image 1597473996.png (0.4MB)
En février 2018, Olivier Véran questionnait la ministre de la Santé Agnès Buzin sur l’accord-cadre en vigueur jusqu’à fin 2019, passé entre Microsoft et la Centrale d’achat de l’informatique hospitalière (CAIH). Le parlementaire LREM voulait alors savoir si sa reconduction était toujours prévue, « et si oui dans quelles conditions ».

Il interrogeait surtout la ministre sur l’éventualité d’un calendrier de migration des systèmes d’informations des établissements publics de santé vers des logiciels libres outre « la généralisation et la rationalisation de l’utilisation des formats ouverts ».

En guise de plaidoyer, il s’armait de la loi pour une République numérique, qui « appelle les administrations à encourager l’utilisation des logiciels libres et des formats ouverts ». Il citait le RGI, ou référentiel général d’interopérabilité, qui « a déclassé le format propriétaire OOXML de Microsoft lui assignant le statut « en observation » et recommande le format ouvert Open Document ». Non sans se souvenir de la validation par la Cour des comptes du recours aux logiciels libres au sein de l’État.

Le parlementaire y ajoutait des considérations plus politiques, mâtinées de RGPD et sécurité : « À l’aune des débats sur les données personnelles, dont celles de santé sont particulièrement sensibles, et considérant les enjeux de sécurité informatique notamment mis en exergue par la faille Wannacry qui avait affecté de nombreux hôpitaux à travers le monde utilisant des logiciels Microsoft, cette question de souveraineté informatique des établissements publics de santé mérite une attention particulière ».


L’attention est devenue moins particulière au fil des mois. Sa question fut automatiquement retirée le 31 mars 2020 pour cause de « fin de mandat ». Et jamais elle n’a trouvé de réponse, pas même lorsque le même Olivier Véran fut nommé… ministre à la place d’Agnès Buzin, un mois et demi plus tôt. Fin 2019, l’accord-cadre avec Microsoft était dans le même temps reconduit jusqu’en 2023.

En plein mois d’août, le mouvement est toutefois enfin engagé. La décision revient non au ministère, mais à la Centrale d’achat de l’informatique hospitalière. L’association loi 1901, intervenant en matière de nouvelle technologie pour le compte plus de 1 200 établissements de santé, a en effet lancé un appel d’offres, sous forme d’un accord-cadre conclu pour 4 ans en faveur du libre.

Source nextinpact.com

Véronique Bonnet, nouvelle présidente de l’April



image prioritelogiciellibrejesoutiensapril.png (24.6kB)

L’assemblée générale de l’April, initialement prévue samedi 21 mars 2020 à l’Université Paris 8 à Saint-Denis, a eu lieu samedi 27 juin 2020 en mode décentralisé grâce à la solution de visioconférence BigBlueButton 1. Suite à cette assemblée générale, l’April a le plaisir de vous annoncer que Véronique Bonnet devient présidente de l’association, et succède à Jean-Christophe Becquet.
image 000000073085.jpg (23.7kB)


Domicilié à Digne-les-Bains, Jean-Christophe Becquet exerce une activité de formateur et conseil en informatique libre. Jean-Christophe s’implique dans les communautés du logiciel libre depuis 1997. Il a notamment travaillé sur les liens entre logiciel libre et éducation populaire. Il est également l’initiateur de l’Expolibre, une exposition consacrée au logiciel libre publiée sous licence Creative Commons BY-SA. Jean-Christophe, président de l’April depuis 2015, reste membre du conseil d’administration de l’association.

Domiciliée à Paris, Véronique Bonnet, membre de l’April depuis 2014, devient présidente de l’association. Véronique est professeur de philosophie. Elle utilise, dans ses conférences et ses publications, les outils de la philosophie qu’elle met au service des enjeux de l’informatique libre, héritière, selon elle, de la philosophie des Lumières, parce qu’elle défend l’accès à un espace commun et constitue des moyens pour éviter la confiscation du savoir par les pouvoirs. Véronique propose une chronique mensuelle « Partager est bon » dansLibre à vous !, l’émission de radio de l’April.

La composition complète du conseil d’administration est disponible.

Propos de Véronique Bonnet à la clôture de l’assemblée générale

Ces derniers mois, s’il en était besoin, montrent que « le logiciel libre est plus important que jamais », pour reprendre le titre d’un article de Richard Stallman à l’occasion des 30 ans du projet GNU.

Il nous faut donc battre le fer tant qu’il est chaud, forger de plus en plus la transmission des outils libres pour devenir encore plus intensément forgerons. J’ai rencontré beaucoup de professeurs, parmi mes collègues, qui étaient réceptifs à mes propositions d’alternatives libres. Chaque fois j’expliquais que beaucoup de dispositifs de visio, aux noms apparemment anodins, Zoom, Skype, Discord, étaient loin d’être fréquentables, surtout pour des activités éducatives.

Vous connaissez l’expression Code is Law : l’usage de tel ou tel code détermine telle ou telle manière de concevoir la société, et les rapports entre les êtres. Code is Law. On pourrait dire aussi Code is Education. Le code qu’utilise le futur adulte n’est pas innocent. Ce code peut respecter ce que nous déciderons d’être, ou pas. Il peut épanouir celui qui l’utilise, ou pas. C’est ainsi que le code que l’on propose aux élèves et aux étudiants fait partie intégrante de leur formation. Il peut les dresser à la dépendance, en faire des adultes consentants, ou les éduquer à l’indépendance. Cette autonomie est si précieuse, pour toute la vie, que nous saurons, avec l’April, nous attacher à la transmettre.

Source april.org


  • Vendredi 3/07/2020 : Apéro mensuel AÏOLibre


Vendredi 3 juillet à partir de 19h c'est notre premier apéro mensuel AÏOLibre à La Base Marseille, 3 rue Pierre Roche 13004 Marseille.


On fera toujours auberge espagnole pour le grignotage et on a le bar
image Logo_Aiolibre.png (0.3MB)
associatif de La Base pour les boissons.
image logolabasemarseille.png (0.2MB)
 
Venez avant la pause estivale.
Ce sera l'occasion pour ceux qui ne connaissent pas la Base de découvrir le lieu et les supers collectifs qui la construisent, et ce sera l'occasion aussi de nous revoir après le confinement et avant l'été.

Pour info de 19h à 21h une présentation de Zéro Waste Marseille aura lieu dans l'espace bar.

Ensuite on fera un tour pour prendre des nouvelles de chaque collectif et on voudrait faire une petite présentation informelle du groupe Technopolice Marseille qui s'est construit en février dernier, qui rejoins AÏOLibre et qui aimerait montrer ses actions menées depuis.

N'hésitez pas si vous voulez présenter quelque chose aussi.




Ubuntu Party 20.04

Ekimia vous accueille cette année pour l’Ubuntu Party 20.04

Dans notre espace de Coworking de 120 M2

620 avenue de la Roche Fourcade 13400 Aubagne (accès piétons coté nationale)
image annonceUbuntuParty1.png (0.2MB)

Samedi 20 Juin 2020 de 15h à 21H.

Boisson et petite restauration disponible sur Place

Auberge espagnol: Amenez un peu à boire et à manager a partager.

Entrée Libre et gratuite

Accès en transport en Commun: Tramway 1 – Arrêt Piscine ou Bus 240 en venant de Marseille.


Plus d'information https://www.agendadulibre.org/events/22332



Pré-ouverture du service visio.chapril.org


Avec François, nous avons le plaisir de vous annoncer la pré-ouverture
du service visio.chapril.org, un service pour faire de la
visioconférence \o/
image proxyimage.jpeg (5.9kB)

C’est une instance Jitsi Meet, un produit déjà connu et disposant d’une
offre riche en ce moment. Mais combien en restera-t-il dans 2 mois ?
D’où l’intérêt de proposer le service au sein du Chapril.

Donc, testez, testez et testez encore. Pour faire des retours :

– visio-support@chapril.org;
–chapril@april.org;
https://agir.april.org/projects/visio-chapril-org/issues

À vos tests, prêts, partez !


  • Regarder le film LOL : Logiciel Libre une affaire sérieuse

image LoL_AfficheLDH.jpg (0.3MB)

Nous avions prévu d'en faire une projection spéciale au Vidéodrome 2 le 26 avril dernier. Faute de ne pas pouvoir le faire, voici un lien de visionnage du film en VAD (avec, en prime, le premier court-métrage de fiction de l'équipe du film d'une durée de huit minutes). Spécialement pour nous, on nous offre ce code promotionnel permettant d'avoir une remise de 50% sur le film : 50OffLoL. N'hésitez pas à l'utiliser et le partager autour de vous, pour tenter de continuer à faire vivre ce film.

Pour en savoir plus, la page officielle du film.

Vendredi 6/03 : Soirée mensuelle


Les membres du collectif AIOLibre organisent une soirée la réunion mensuelle ce vendredi 6 mars au bar Nexus
image logo_plug_grand.gif (2.3kB)

Ça se passera à partir de 19h à:
Nexus Gaming
52 cours Julien
13006 Marseille
GPS: 43,2944964, 5,3829229

La réunion se tiendra au sous-sol (la porte et l’escalier sont à droite, en face des toilettes).

Attention: s’agissant d’un bar, les consommations se prennent au bar. On peut apporter de quoi grignotter puis des pizzas… mais pas à boire.
Serons présents les membres du collectif AÏOLibre et notamment le PLUG, HackInProvence , OpenStreetMap Marseille, CerCLL , Wikipédia Les sans pagEs Méditerranée, RevLibre , ...




Un apéro April consiste à se réunir physiquement afin de se rencontrer, de faire plus ample connaissance, d’échanger, de partager un verre et de quoi manger mais aussi de discuter sur l’actualité et les actions de l’April.
image logoapril.png (12.4kB)

Un apéro April est ouvert à toute personne qui souhaite venir, membre de l’April ou pas. N’hésitez pas à venir nous rencontrer.

Où et quand cela se passe-t-il?
L’ apéro marseillais aura lieu vendredi 13 mars 2020 à partir de 19 h 00 dans les locaux du Foyer du peuple 50 rue Brandis 13005 Marseille. Le téléphone 06.72.24.13.22
Voir sur la carte https://www.openstreetmap.org/way/143299691
Le glou et le miam??
Nous vous invitons donc à venir nous rejoindre dans une ambiance conviviale, à partager cet apéro, chacun porte quelque chose, boissons, grignotages… et on partage.
Nous prévoirons bien sûr un minimum vital.

Entrée libre et gratuite.

Vous pouvez vous inscrire rendez-vous sur le pad
Voir aussi l'information sur l'agenda du libre.


  • Vendredi 14/02 : C'est la St Valentin et nous, on déclare notre amour pour les logiciels libres <3


I love Free Software!
    • Partagez à votre tour :)
  • Exposition Technopolice - 12900m2, 26 rue d'Isoard, Marseille


Le mois de février est le mois Technopolice à Marseille. Exposition des visuels de la campagne du 1er au 23 février, accueil du public tous les samedis de 14h à 18h à 12900m2, 26 rue d'Isoard, 13001 Marseille.
Télécharger le fichier visuelexpoTechnopolice.png

  • Vendredi 07/02 : Soirée mensuelle du collectif AIOLibre, présentation Technopolice


Le PLUG, Hack in Provence, Les Sans PagEs Méditerranée, OpenStreetMap Marseille, RevLibre , Assodev Marsnet ... tout le collectif AIOLibre, organisent une soirée le vendredi 7 février à partir de 19h dans le local associatif 12900m2.
image logo_plug_grand.gif (2.3kB)

Cette réunion sera l’occasion de découvrir l’exposition Technopolice et d’échanger autour de ce thème.

Selon la tradition de l’auberge espagnole, les participant·e·s sont invité·e·s à apporter quelque chose à boire et/ou à grignoter. Des pizzas seront également commandées pour celles et ceux qui veulent plus que l’apéro.

Tout se passe à 12900m2 qui se trouve au 26 rue d'Isoard 13001 Marseille, jusqu’à environ minuit.

Vous pouvez éventuellement confirmer votre présence sur lapage Meetup de la soirée
Voir aussi l'information sur l'agenda du libre.


  • Samedi 01/02 :Technopolice: conférence et ateliers à Coco Velten dès 15h


Conférence Technopolice avec Félix Tréguer de La Quadrature Du Net dès 15h à Coco Velten, Marseille. La conférence sera suivie par une intervention de Kevin Vacher du collectif du 5 novembre. Des ateliers participatifs auront ensuite lieu pour avancer ensemble dans la campagne Technopolice.

Retrouvez le live Tweet de la conférence ici : https://twitter.com/technopolice_fr/status/1223611231736598528


  • Vendredi 31/01 :Technopolice: vernissage exposition


Télécharger le fichier fondexpo12000x402.png Pour en apprendre d'avantage et pour s’opposer à la vidéo-surveillance automatisée,la reconnaissance faciale et la Smart City sécuritaire à Marseille nous organisons deux journées d'évènements Technopolice.

Dans le lieu associatif 12900m2, nous vous invitons au vernissage d’une exposition Technopolice, qui mettra en valeur les productions artistiques réalisées dans le cadre de la campagne: manifeste, affiches, textes, illustrations ainsi que des dispositifs interactifs seront à l’honneur pour vous immerger dans cette campagne et en comprendre les enjeux.

L’exposition se tiendra jusqu’au 23 février, elle est ouverte au public tous les samedis de 14h – 18h et lors des soirées évènementielles du lieu.

Voir aussi l'information sur l'agenda du libre.


  • Jeudi 21/11 : Les logiciels Libres : quel projet de société ? - conférence de Jean-Christophe Becquet, président de l’April


Jeudi 21 novembre 2019 à 18h30, au Foyer du Peuple, 50 rue Brandis à Marseille.
s
Les logiciels Libres représentent un enjeu majeur pour la maîtrise des outils que l’on utilise au quotidien. Quel est donc le projet de société
que délimitent les logiciels Libres, et en quoi cette question est-elle fondamentale dans notre démocratie ?
image logo.png (4.4kB)


C’est à ces questions que répondra Jean-Christophe Becquet président de l’April, l'association pour la promotion et la défense du logiciel libre.

Entrée libre, pour tout public. Suite à ces échanges un apéro est prévu.

Pour vous inscrire, rendez-vous sur ce pad.
Liens :


Lien du diaporama Télécharger le fichier april191121marseillefoyerdupeuple.pdf Télécharger le fichier Enre1.png


Mercredi 20/11 : La Bataille du Libre de P. Borrel - Ateliers et projection - débat


La Bataille du Libre de P. Borrel | Ateliers et projection / débat
mercredi 20 novembre 15:00 - 22:00 au Vidéodrome 2 49 Cours Julien


En partenariat avec le Vidéodrome 2 Télécharger le fichier AfficheLabatailleduLibrenoirresized.jpg
Débat animé par Raphaël Meltz, écrivain, historien et ancien éditeur du magazine Le Tigre

Le Videodrome 2 vous accueille pour un atelier numérique éthique et convivial !

15h : ateliers
Libérons notre vie numérique : dégafamisation, outils libres, sécurité numérique avec le collectif Aïolibre.
Découverte de Linux et des Logiciels Libres.

20h30 : projection / débat
La Bataille du Libre de Philippe Borrel, France, Documentaire, 1h27


Télécharger le fichier labatailledulibre02.jpg Télécharger le fichier indien_0.jpg Télécharger le fichier labatailledulibre.jpg Télécharger le fichier zad2.png Télécharger le fichier lab.png Télécharger le fichier stallman_doigt.jpeg